Infolettre novembre 2018

Bonjour!


Comment allez-vous?

De mon côté, j’ai la tête en ébullition, je me sens sous pression et je manque de sommeil! Ceci étant dit,  je me sens tout de même heureuse de la vie que je mène (imaginez quand le petit dernier va recommencer à faire ses nuits! ;))

Devant le stress associé à mes nouveaux défis d’étudiante/entrepreneure conciliés à la vie de famille, je me retrouve (encore une fois!) dans la position inconfortable du déséquilibre.  La connaissez-vous celle-là? Je sais que c’est temporaire,  je l’accepte donc assez bien, mais tout de même! À chaque fois, cela me faire sentir comme un cordonnier mal chaussé et ça me gêne un peu… Lorsque je deviens débordée et qu’il n’y a plus assez d’heures dans une journée, j’arrive difficilement  à appliquer ce que je prêche.  Non pas par manque de conviction ou d’authenticité, mais plutôt par manque de temps (vraiment?).  

Et si ce n’était pas le temps le problème?   Et si tout résidait dans  notre perception du temps? Notre perception de ce qui est essentiel, mais  surtout, notre perception de nous-même, de nos attentes et de notre valeur?  Personnellement, je n’ai pas encore appris, sur une base régulière,  à me choisir en premier.  Les responsabilités finissent presque toujours par prendre le premier rang.  Dans notre tourbillon quotidien, il faut vraiment faire un effort pour changer notre regard sur ce qui est important et se choisir comme l’une de nos priorités.  C’est seulement ainsi que nous pourrons commencer à apprivoiser l’équilibre nécessaire pour passer à travers le brouhaha.  Même si ce n’est que pour 5 minutes à la fois. Et quel bel exemple à donner à nos enfants!

Je nous ai donc concocté un top 5 des techniques anti-stress rapido-presto qui nous recentrent en 5 minutes ou moins. Je pense que j’en avais besoin! 🙂

Avec amour,

Hélène

TOP 5 Équilibre

1- Nadi Shodhana – Respiration alternée

La respiration alternée est une respiration calmante qui a pour effet d’équilibrer les 2    hémisphères de notre cerveau et d’apaiser le système nerveux. Elle se pratique dans une position assise confortable.

Pendant la pratique de cette respiration, nous respirons une narine à la fois en bloquant l’autre narine  et ce, à tour de rôle. Nous débutons en bloquant la narine droite avec le pouce. 

  • Inspirez de la narine gauche
  • À la fin de l’inspiration, libérez la narine droite, en soulevant votre pouce
  • Fermez la narine gauche avec l’annulaire
  • Expirez de la narine droite
  • Inspirez par la narine droite
  • Expirez par la narine gauche après avoir fermé la narine droite avec le pouce et libéré la narine gauche en soulevant l’annulaire.
  • Et ainsi de suite…

2- balasana avec le front appuyé au sol ou sur un bloc

La posture de l’enfant est une posture de détente et de lâcher prise.  Lorsque nous déposons le front sur une surface plus ou moins dure, cela envoie un le message au corps qu’il peut se laisser aller et qu’il sera supporté créant ainsi un apaisement du système nerveux. 

  • Commencez en posture à genoux, les genoux ensemble ou écartés. Les fessiers reposent sur les talons.
  • Avancez les mains pour étendre les bras devant vous.
  • Laissez votre torse reposer sur les cuisses et votre front sur le sol.  Si le sol n’est pas accessible, déposez un bloc sous la tête ou encore quelques livres épais et rigides. 
  • Relâchez le poids de la tête et prenez  5 à 10 respirations profondes. 
  • Voyez si vous pouvez relâcher un peu plus…à chaque expiration.     

Il m’arrive parfois de simplement déposer le front sur une table, un bureau ou au mur et de prendre quelques bonnes respirations. L’effet d’apaisement est instantané!

3- Le jeu du temps

Une Psychologue m’a déjà amené à jouer au jeu du temps…Il s’agit ici simplement de percevoir le temps pour ce qu’il est : Un concept, rien de plus.  C’est notre perception qui nous amène à sentir qu’il nous manque de temps, alors dans ce jeu, nous changeons notre perception et faisons semblant…Nous faisons semblant que nous avons PLEIN de temps!  Nous changeons notre discours mental de vite vite vite je suis pressée! à : je fais les choses une à la fois, comme je peux, car le temps de toute façon est infini.  Parfois, ce n’est pas si vrai, mais juste le fait de se forcer à penser ainsi, créer un shift! Lorsqu’on remet le temps dans son monde abstrait, on arrête de le voir comme une entité rigide qui nous contrôle.  Ça peut avoir l’air fou, mais pour l’avoir essayé, je vous jure que ça fonctionne!  Alors retrouvez votre coeur d’enfant et jouez!

4- Les respirations tibétaines

J’ai pris connaissance de cette petite technique équilibrante il y a de cela plus de 15 ans lors de ma première retraite de yoga guidée par Lyne Saint-Roch.   Je ne peux affirmer qu’ils s’agissent de véritables respirations tibétaines.  Toutefois, c’est le nom qu’on avait donné à l’exercice si ma mémoire est exacte 😉

  • En position debout, écartez les jambes la largeur des hanches.
  • À l’inspiration, venez balayer l’air de vos bras en remontant les mains au-dessus de la tête.
  • À l’expiration, ramener les mains l’une au-dessus de l’autre au sommet de la tête, et ramenez-les vers le bas, devant vous, en suivant la ligne centrale du corps.
  • Recommencez…3 à 5 fois.

5- Le tambour 

Le mois dernier, je participais à un atelier de confection de tambour Amérindien.  J’ai eu le bonheur  de réaliser mon propre tambour, quelle beau cadeau!  

Jacques, qui guidait l’atelier, nous expliquait que la vibration du tambour est très bénéfique pour le corps et le mental et qu’elle permet de venir équilibrer les 2 hémisphères du cerveau.  En effet, 20 minutes de vibrations émises par le son du tambour équivaudrait aux effets de 3 à 4 heures de méditation.  Je n’ai pas fait de recherches scientifique sur le sujet, mais d’expérience, l’humain réagit définivement aux vibrations sonores.

À la maison, je l’utilise avec mon plus grand à son retour de l’école.  Il est souvent fatigué, envahi et n’a pas du tout la tête à faire des devoirs (je le comprends!).  Un petit 5 minutes de tambour suffisent à l’apaiser et à parfois éviter les crises.